Emmanuelle Huteau

Représentation de Monologues en plein champs au potager du roi à Versailles le 27 06 2015.Texte de Stéphanie Tesson,  Cie: Phenomene et Cie Gingko 190 Bd de Charonne 75020 Paris

Clarinettiste depuis sa plus tendre enfance, Emmanuelle goûte aux premières joies de la musique d’ensemble dans l’harmonie de Vallet, en Loire-Atlantique. A 16 ans elle découvre le chant au sein des choeurs de La Perverie, à Nantes, avec lesquels elle participe à de nombreux concerts, festivals et concours internationaux de chant choral. Bac en poche, elle entre à la fac de musicologie de Tours, au Conservatoire ainsi qu’au Département de musique ancienne. Elle y étudie le de chant auprès de Noémi Rime, la musique de chambre avec Marianne Pottier et découvre le monde des anches de la Renaissance avec Michèle Vandenbroucque puis Jérémie Papaserggio : depuis elle ne quitte plus le pays des roseaux. A la même époque elle découvre les joies plain-chant auprès Dom Jean-Pierre Longeat et Jean-Yves Hameline.

Aujourd’hui sa vie de chanteuse la mène principalement de la musique médiévale à la musique baroque, avec Voix de Ville, Ma non troppo ou de nombreuses formations éphémères. Elle chante des chansons bucoliques de la Renaissance avec le luthiste Jean-Luc Tamby.

photo : Etienne de Kergariou

Polyinstrumentiste (clarinette, bassons et hautbois anciens, veuze, tuba…), Emmanuelle joue depuis 2000 avec des compagnies de musiques médiévales ou Renaissance lors de fêtes, concerts ou bals avec Outre Mesure, Les Faux-Bourdons, La Bellezza. Elle joue également le répertoire traditionnel du Marais breton-vendéen avec Calibourdon et Miss’ter, puis de la musique bretonne particulièrement avec l’accordéoniste Olivier Depoix.

Par ailleurs elle crée ses propres spectacles, dont L’Ankou : sa vie, son oeuvre, avec Olivier Depoix en 2007, un Purcell avec la chanteuse Marthe Vassallo en 2009, Métamorphoses, d’après Ovide avec la gambiste Mathilde Vialle en 2010, Pauline & George, autour de la correspondance de Sand et Viardot en 2010. Elle écrit à quatre mains avec Stéphanie Petitbon Le Ballet des rencontres inopinées pour La Bellezza en 2014

Un Petit air de Maupassant, avec Stéphanie Tesson

Installée dans le Trégor depuis 2005, elle rencontre de nombreux musiciens et poètes bretons dans Just in case, avec Roy Eales & Friends.
Depuis 2012, elle participe aux créations de Phénomène et compangie chaque année au Potager du Roi de Versailles. En trio avec Olivier Depoix et Stéphanie Tesson, elle a crée des spectacles promenades sur des contes de Maupassant, Les Monologues en plein champ de Stéphanie Tesson (en tournée depuis 2015) ou un Folrilège des Jardins en 2019.

Avec Oxyton elle mélange les genres musicaux à travers de concerts thématiques (le voyage, l’eau).

Emmanuelle joue actuellement une adaptation théâtrale des Contes de Canterbury de Chaucer en français, anglais et breton avec la compagnie Mat ar Jeu, un Didon et Enée avec la compagnie Errance, mêlant musique baroque anglaise, musiques traditionnelles méditerranéennes et danses italiennes, et La Princesse de Clèves 2 : muisque ! avec La Bao Acou et Ma non troppo.

La Princesse de Clèves 2 : musique ! avec La Bao Acou et Ma non troppoPhoto : Alain Baccelli

Avec son ami Camille Rancière elle crée en 2009 Le Petit festival ainsi qu’une saison musicale en milieu rural sur la côte nord bretonne. En 2012 ils créent le label Son an ero consacré aux musiques rares, albums concepts ou aux talents qu’ils découvrent.

Chaque année ils rassemblent une famille de musiciens pour créer des projets in situ pour la saison et le festival, le Son ar mein consort.

Depuis 2019 l’ensemble s’est tourné vers le Bangladesh pour mener, avec l’Alliance française de Chittagong, des projets de coopération avec le choeur de l’Asian University for Woman (2019-2021).